mercredi 15 octobre 2014

Disneyland ou comment avoir 4 ans de nouveau...

Disneyland 2012
Avril 2012, j'ai le cœur lourd et l'âme encore plus... Je me remets difficilement de ma rupture... Je suis en sabbatique, les billets d'avion sont à un prix record (pas chers) et je m'ennuie de ma petite sœur.  

Je quitte le Québec pour près de 3 semaines direction Californie avec mes deux enfants.  J'ai peur de prendre l'avion (je l'ai pris une fois aller-retour avec un expert et je ne feelais pas super) mais peu importe je fonce et j'y vais... Je fais cela comme une grande car j'ai 2 enfants qui s'attendent à ce que ce soit moi qui les réconforte en cas de besoin ! 

Au départ, Disneyland ne fait pas trop parti du projet.  En discutant avec ma sister, on décide de le mettre à l'horaire... C'est que moi je ne tripe vraiment pas parc d'attractions mais pour mes enfants, je sais que ce sera une belle activité...En plus que j'ai le bonheur d'avoir avec moi une guide qui connait très bien le parc et les jours de non affluence (notre temps d'attente maximum a été de 15 minutes). 

Nous arrivons à Disneyland un peu avant l’ouverture des portes.  Nous payons notre ticket et nous entrons dans le parc.... Et là, j'ai soudainement 4 ans... Je perds en l'espace de 1 seconde plus de 30 ans d'âge mentale, je retrouve mon cœur de petite petite fille et je m'émerveille à tout ce qui se pointe à mes yeux...  Je regarde mes enfants et leur regard et leur sourire en disent long sur leur bonheur !  

J'ai fait et refait le manège du petit monde, la musique, les décors, les sourires, tout était tellement merveilleux. Tout était magique !  En un instant. mon cœur brisé s'est quelque peu réparé, guéri...


J'étais une princesse, dans un monde magique.  Une enfant dans un monde imaginaire... J'étais heureuse et bien ! Cet endroit que je ne voulais pas vraiment voir fut en fait un des plus beaux endroits que j'ai vu ! Un des plus beaux moments que j'ai vécu en voyage (et j'en ai vécu tout plein de beaux moments là-bas)...


Au retour de cette journée, j'étais complètement crevée mais le cœur et la tête remplis de magie et je savais que mes enfants s'en souviendraient eux aussi très longtemps.

Ce moment à Disney reste à jamais ancré dans mon coeur, le sentiment que j'y ai vécu est pour moi un des plus doux et merveilleux sentiment que j'ai vécu dans ma vie ! Et moi qui croyait que Mickey et Minnie c'était dépassé...



Le plus ironique, c'est que lors de mon séjour à Anaheim, j'en ai profité pour magasiner un chandail de baseball pour un ami qui aime beaucoup les Angel's... 2 ans plus tard, cet ami est maintenant mon amoureux... Quand je vous dis que c'est de la magie que j'ai vécu là-bas :-)


lundi 6 octobre 2014

Planifier tout de suite pour son avenir...

Fiston a célébré ses 14 ans de vie cette année…  Il commence à parler de ce qu’il fera plus tard comme études, comme profession…  Je dois avouer que cela me donne un petit coup de vieux. Son entrée en secondaire 3 me rappelle qu’il vieillit…et que moi aussi !

Alors qu’il se pose encore des questions sur son métier d’avenir, moi je contribue à rendre son avenir moins endetté…   Je suis heureuse d’avoir pensé à contribuer dès sa naissance à un REEE afin de lui permettre de faire les études de son choix plus tard sans devoir m’endetter, et l’endetter lui. 

Chaque mois depuis sa naissance,  50$ est déposé dans son REEE.   50$ par mois pendant 18 ans, c’est beaucoup d’économie et surtout de l’argent bien investi pour mon fils, pour son avenir...  


Depuis  que Fiston à vu le jour, la technologie a bien évolué, lorsqu’il était tout petit, il fallait rencontrer un conseiller financier à son bureau ou à domicile afin de contribuer à son REEE. Parfois les rencontres étaient interminables et le jargon beaucoup trop compliqué. Maintenant, il est possible de le faire facilement et simplement, et surtout sans frais, en ligne. 

girafe & cie
En effet,  girafe & cie, une compagnie familiale d’assurance épargne éducation canadienne, offre la possibilité SANS FRAIS, sans risque et tout en permettant  une tranquillité d’esprit de le faire en un clin d’œil via une application rapide et ce sans vendeur ou courtier (on aime ça).  Conçu pour les parents qui, tout comme moi, ne veulent pas risquer l’épargne étude de leur progéniture et offrir à leur enfant la possibilité de faire les études de leur choix.




girafe & cie vous offre des épargnes personnelles garanties à 100%,  ce plan vous permet une tranquillité d’esprit, il est sûr, simple, sécurisé et permet à votre enfant de grandir sans ne jamais perdre un dollar pour son éducation.  De plus, si un décès ou invalidité survient,  girafe & cie s’occupera du  REEE  et fera les paiements à votre place. Le REEE peut être appliqué pour la plupart des études postsecondaires, y compris les écoles internationales… si votre enfant voit grand, vous serez bien outillé pour lui permettre de réaliser ses rêves.

De plus girafe  cie parle pour se faire comprendre facilement, pas de mots complexes ni de jargon incompréhensible. Avec une contribution minimale de 25$/ mois, vous avez l’esprit en paix et l’avenir de votre enfant bien en contrôle.

Pour plus de détails sur le programme REEE de girafe et cie simplement vous rendre à leur site Internet girafeetcie.com









Vous désirez contribuez à un REEE pour votre enfant… Et bien, nous avons un Concours pour vous : Participez pour courir la chance de gagner 1 des 3 prix soit un montant de 2500$ en cotisations à un REEE girafe et cie. Pour participer simplement vous rendre sur le site Web de girafe et cie : girafeandcie.com

« Ce billet vous à été présenté par girafe & par le biais de sheblogs Les expressions sont celles de lauteur et ne reflètent pas les opinions et les positions de girafe & cie. »

*Aucun achat nécessaire. Le concours se termine le 15 décembre 2014 à 23:59:59 HE. Ouvert aux résidents canadiens qui ont atteint l’âge de la majorité dans leur province ou territoire avant le 15 septembre 2014 et qui sont le parent, le tuteur, le grand parent, la tante ou l’oncle d’un enfant âgé de moins de 10 ans (au 15 septembre 2014) qui est un résident du Canada (« l’enfant désigné »). Trois (3) prix sont disponibles a gagné, chacun consiste en une cotisation en argent forfaitaire de 2 500 CA dans un compte REEE de girafe & cie de l’enfant désigné. Question réglementaire arithmétique requise. Certaines conditions s’appliquent. Pour vous inscrire, obtenir le règlement complet et les détails du concours, visitez http://girafeetcie.com. 




mardi 23 septembre 2014

Parfois, j'ai mal à tes rêves...

Un de leurs rêves ; aller en Californie et prendre l'avion !
Les enfants rêvent beaucoup, ils rêvent éveillés, ils se voient star de la musique ou joueur vedette de LNH. Certains se voient médecins et d'autres coiffeurs. Certains enfants rêvent de faire le tour du monde, d'autres d'être nomades...

Au quotidien, ils sont confrontés à des déceptions, à des remises en questions, à des phrases toutes faites (tu ne peux pas avoir tout ce que tu veux, tu dois choisir, tu ne peux pas avoir le beurre et l'argent du beurre, etc.) et malgré tout, ils continuent de rêver...

Le rêve est pour moi un mode de vie, une façon de me sortir du quotidien parfois blessant, parfois difficile. Le rêve me permet de croire en demain, en un monde meilleur, en une vie douce et belle pour tous... I have a dream disait Martin Luther King... Moi j'en ai plusieurs...

J'ai toujours laissé mes enfants rêvés à leur guise en encourageant leurs rêves, en les guidant vers la réalisations de ceux-ci...

Au fils des jours, mes enfants ont apprit que certains rêves se réalisaient plus facilement que d'autres, que certains rêvent ne se réaliseront jamais totalement comme voulu, ils devront les modifier. Ils ont appris que certains rêves se réalisent à force de travail, de courage et de persévérance.  Ils ont aussi appris que certains rêves ne se réaliseront tout simplement pas... Que malgré beaucoup de volonté maman et papa ne reviendraient pas ensemble, que sa chambre ne serait pas noire et blanche, que la fille qui l'intéresse ne sera pas son amoureuse...

Ce qu'ils apprennent en poursuivant leur rêve ne sera jamais perdu. Que le rêve soit atteint ou non, ils auront fait un pas de plus, un apprentissage, une découverte...

C'est certains que parfois, lorsqu'ils me parlent de leurs rêves, mon cœur se tort, j'ai mal à leurs rêves... J'ai peur qu'ils ne puissent y parvenir, qu'ils vivront un échec, qu'ils seront déçus... Parfois, j'aurais envie de leur dire : tu rêves trop grand, rêve plus petit... Non pas parce que je ne crois pas aux grands rêves mais parce que je veux les protéger...Et quand cela me vient à l'esprit, je me réponds à moi-même : il n'y a pas de petits rêves, il n'y en a que des grands ! Alors, je les encourage, les guide, les motive et surtout, je crois en leurs rêves...

Et vous, comment réagissez-vous devant les grands rêves de vos enfants ? Avez-vous mal à leurs rêves ?



Pour me suivre ailleurs et ne rien manquer de maman et bien plus c'est ici    ou ici